Des hommes et une femme pour défiler en tête

Des hommes et une femme pour défiler en tête
8 juillet 2015

Chaque année, le chef de corps de la Police nationale guide les troupes défilantes sur la plus belle avenue du monde.


Chef de corps

En tête du cortège, le chef de corps est chargé d'ouvrir la marche des policiers dans le défilé. En véritable chef d'orchestre du défilé, c'est lui qui donne la cadence, rythme les pas... Plus qu'un rôle symbolique, le chef de corps participe également à la cohésion des troupes défilantes par sa présence lors de toutes les répétitions. Ce rôle de commandement est traditionnellement assuré par un commissaire divisionnaire nommé par le Directeur général de la Police nationale.

Des hommes et une femme pour défiler en tête

En 20 participations de la Police nationale au défilé du 14 juillet, ce ne sont pas moins de 11 chefs de corps qui se sont succédés en tête du cortège des policiers défilants. Tous racontent une expérience forte dont ils gardent un souvenir ému. Enfants, ils regardaient le traditionnel défilé sans pour autant imaginer un jour pouvoir y participer.

8016 MI-DICOM- J.L. ZIEGLER - S. CARRETTE DEFILE 14 JUILLET 2004 img059
7246 DICOM S.CARRETTE - C. JUILLOT DEFILE 14 JUILLET 2002 img029 (1)
12614 MI-DICOM-J. GROISARD DEFILE 14 JUILLET 2013 03 (2)

En 2015, une cheffe de corps pour la Police nationale

Pour la première fois, le 14 juillet prochain, c'est une femme qui mènera les troupes. Sans pour autant y voir une volonté de créer un symbole, ce choix traduit une reconnaissance de l'Institution pour l'engagement des quelques 38 000 femmes qui œuvrent quotidiennement au sein de la Police nationale. L'année dernière remplaçante du chef de corps, c'est la commissaire divisionnaire Carine Vialatte qui s'est vue confier cette mission cette année.

sicop-0603

Le mot de la cheffe de corps 

« Défiler en tête des troupes police est un honneur et une fierté, mais aussi une grande responsabilité. C'est l'image de la Police que je vais défendre et je ne serai pas seule.
Suite aux attentats en début d'année, une nouvelle relation police-population s'est amorcée et une nouvelle solidarité s'est révélée au sein de nos rangs. Ce défilé est l'occasion de conforter ces nouveaux liens. »

(propos recueillis par René Pommier/SICoP)