Une nouvelle campagne de recrutement des gardiens de la paix s'ouvre du 8 novembre 2022 au 8 janvier 2023

La police nationale recrute
8 novembre 2022

La police nationale recrute ses futurs gardiens de la paix !

Pour la première fois cette année, une seconde vague d’inscriptions au concours de gardien de la paix ouvre du 8 novembre 2022 au 6 janvier 2023. Les candidats admis intègrent une école de police pour y suivre une formation rémunérée de 24 mois pour apprendre les bases de leur futur métier. La formation est organisée selon le mode de l’alternance entre l’établissement de formation (12 mois) et le service actif (12 mois).
Le concours pour recruter les futurs gardiens de la paix est ouvert à toute personne titulaire du baccalauréat ou équivalent, âgée de 17 à 45 ans. Il se déroule en deux temps : l’admissibilité et l’admission.
La phase d’admissibilité comporte 4 épreuves : résolution d’un ou plusieurs cas pratiques, questionnaire à choix multiples de culture générale, questionnaire à choix multiples en langue étrangère, tests psychotechniques.
La phase d’admission comporte : des épreuves physiques (parcours d’habilité motrice, test d’endurance cardio-respiratoire) et un entretien de recrutement avec un jury afin d’évaluer l’aptitude et la motivation du candidat à occuper les fonctions de gardiens de la paix.

Un seul concours pour une carrière attractive aux multiples évolutions

Généraliste de la police, le gardien de la paix travaille au plus près de la population. Il porte aide et assistance aux personnes, prévient la délinquance, poursuit les malfaiteurs.
Son travail de protection peut s’effectuer dans différents services : enquête, renseignement, unités spécialisées (motocycliste, maître-chien, instructeur de Tir, etc), intervention ou maintien de l’ordre.
Police secours, sécurité publique, police judiciaire, RAID, CRS, police scientifique, assistance, auditions, investigations, interventions, sauvetages, maintien de l’ordre, sécurisation : autant de métiers et de missions qui font du gardien de la paix un policier aux multiples visages.
Les possibilité d’évolutions sont nombreuses une fois ce concours en poche ! En effet, tout au long de leur carrière, les fonctionnaires peuvent progresser grâce à des examens professionnels et des qualifications pour se spécialiser : officier de police judiciaire, enquêteur en cybercriminalité, technicien de scène de crime, policier formateur anti drogues, formateur en technique de sécurité en intervention, démineur, plongeur à la brigade fluviale,… Il leur est également possible de passer les concours internes d’officier de police ou de commissaire de police.

Une nouvelle scolarité pour mieux répondre aux enjeux d’une police toujours plus efficace, mieux formée, en phase avec la société.

  • 12 mois en école, dont un stage d'alternance de 4 semaines avec 1 semaine en service d'investigation ;
  • 12 mois de formation dans le service d'affectation ;
  • un doublement des heures consacrées au soutien des élèves ;
  • de nouveaux contenus tels que la protection juridique des policiers victimes, la lutte contre les violences, la protection des personnes handicapées, la problématique des mineurs isolés, la criminalité transfrontalière, la maltraitance animale ;
  • un renforcement des fondamentaux : emploi des armes, techniques d’intervention, techniques de défense et d’interpellation, premiers secours en intervention), aux simulations ou au numérique ;
  • une sensibilisation par des experts et services spécialisés aux enjeux évolutifs du métier, notamment sur les questions de laïcité et de religions, de lutte contre les discriminations et d’accompagnement des victimes.

Vous êtes intéressé par nos missions pour vous-même ou une personne de votre entourage ? Partagez cet article et/ou inscrivez-vous sur devenirpolicier.fr