Les CLJ : tisser du lien par l'apprentissage

Les CLJ : tisser du lien par l'apprentissage
24 août 2020

Les centres de loisirs des jeunes (CLJ) ont du succès. L’investissement des personnels qui y travaillent, issus d’horizons différents, participe à cette réussite. Si les CLJ sont une manifestation du partenariat entre la police et les communes, ils permettent surtout d’améliorer les relations entre les jeunes issus de quartiers difficiles et la police nationale.


L’apprentissage des valeurs et des règles de vie par la pratique d’activités fédératrices (sportives, civiques et culturelles) est le principal objectif de ce dispositif implanté sur toute la France (22 CLJ permanents et 8 CLJ saisonniers).

Focus sur les CLJ de Nîmes, Fréjus et Saint-Raphaël.

Le CLJ permanent de Nîmes :

Pour cet été 2020, ce sont 30 jeunes au total qui sont accueillis tout au long des vacances au CLJ de Nîmes. Trois fois par semaine, des séances de prévention sont réalisées sur différents thèmes (le racisme, le harcèlement, le cyberharcèlement, les dangers d'Internet, la pratique du secourisme et des gestes qui sauvent, les dangers de la drogue), puis des sorties ludiques, culturelles et sportives, sont organisées comme des baignades en mer, des sorties en bateau pour découvrir la flore et la faune maritimes sur le littoral méditerranéen, Aqualand, pratique du canoë, etc.Les activités en extérieur se font par groupe de 12 à 14 jeunes et celles dans les locaux du centre par groupes de 6 jeunes maximum.

Par exemple, la journée du 29 juillet s'est déroulée à la rivière de Collias en deux temps. La première partie était consacrée à une séance de prévention avec initiation au secourisme et aux gestes qui sauvent. La seconde partie fut dédiée à une balade en canoë sur la rivière.Un groupe de 14 jeunes, âgés de 10 à 15 ans, a bénéficié de cette journée.Le CLJ est implanté dans le quartier Valdegour classé « quartier de reconquête républicaine » (QRR) à Nîmes. Il accueille 54 jeunes tout au long de l’année.

Le directeur du CLJ est un brigadier de police épaulé par un policier réserviste, un agent de la police municipale et deux jeunes du service civique. Un chauffeur d’une société de transport privé, qui met à disposition du CLJ un bus de 18 places, les assiste également dans leurs missions. Une collaboration enrichissante entre des personnes aux parcours différents mais unies par un objectif commun.

Les CLJ saisonniers de Fréjus et de Saint-Raphaël :

Du 6 juillet au 28 août 2020, les deux CLJ de Fréjus et de Saint-Raphaël accueillent des jeunes de 11 à 18 ans issus des quartiers populaires.

Dans un environnement ludique et sportif, l’action des policiers des CLJ trouve son efficacité dans une prévention active contre la délinquance et la lutte contre l’exclusion.

Sur ces deux mois, plus de 240 jeunes se sont inscrits dont 99 venant des quartiers dits « sensibles ».

Chaque jour, 2 policiers et 20 animateurs de la ville accueillent plus de 130 jeunes au CLJ de Fréjus, et 2 policiers et 13 animateurs en font de même pour les 100 jeunes inscrits au CLJ de Saint-Raphaël.

Implantés sur les fronts de mer de la plage du Veillat à Saint-Raphaël et à la Base Nature à Fréjus, ces centres disposent de VTT ainsi que de 5 bateaux pneumatiques pour les sorties en mer.

Avec compétence et enthousiasme, les équipes des CLJ initient ces jeunes à de multiples sports : ski nautique, plongée, golf, équitation, catamarans, etc.

Au programme également :

- actions citoyennes : l’éducation sur les règles de vie en société, la gestion des tâches quotidiennes et le respect de l’environnement ;

- journées culturelles (visite du musée océanographique par exemple).