Un auteur présumé de violences volontaires confondu grâce à son ADN

Un auteur présumé de violences volontaires confondu grâce à son ADN
22 mars 2013

Les policiers de Nice interpellaient un auteur présumé de violences volontaires grâce à son ADN.


Courant septembre 2012, dans le quartier sensible de l'Ariane à Nice, alors que les policiers opéraient un contrôle routier, un automobiliste s’arrogeait le droit de ne pas s'arrêter. Aussitôt, les agents de police prenaient en charge le véhicule qu'ils retrouvaient à proximité, stationné au bas d'un immeuble, mais vide de tout occupant.

Désireux d'inspecter la voiture, les policiers ont à peine eu le temps de mettre un pied au sol, qu'un billot de bois, jeté des étages, détruisait entièrement le pare-brise de leur véhicule.

Sur le projectile, les fonctionnaires de police prélevaient de l'ADN, qui, après analyse, leur permettait d'identifier un homme, jeune, demeurant à l'adresse où avait été stationné le véhicule du fuyard.

Le 21 mars, les policiers de la sûreté départementale des Alpes-Maritimes, avec le concours du GIPN, interpellaient puis plaçaient en garde à vue le propriétaire du projectile.