L’office central pour la répression du faux monnayage

19 juillet 2021
Logo OCRFM 2021
Office Central de Répression du Faux-Monnayage
101, rue des Trois Fontanot 92000 NANTERRE
Tél : 01-40-97-84-16 Fax : 01-40-97-88-96

Création

L' Office Central de Répression du Faux-Monnayage (OCRFM) a été créé le 11 septembre 1929 en application de la Convention de Genève sur le faux-monnayage signée le 20 avril 1929.
C'est le plus vieil office de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ).
Il est une composante de la Sous-Direction de la Lutte contre la Criminalité Organisée (SDLCO).

Composition

L' OCRFM est composé de 18 fonctionnaires de la police nationale.
Il est dirigé par un commissaire divisionnaire de police, secondé par un commandant divisionnaire fonctionnel.
Il est composé :
d'un secrétariat ;
 de deux groupes opérationnels ;
 d'un groupe d’analyse, de synthèses et de formation SIRASCO/ OCRFM.

Missions

Centraliser, au plan national les renseignements pouvant faciliter les recherches, la prévention et la répression du faux-monnayage, et assurer la coordination opérationnelle des actions menées sur l'ensemble du territoire par les services de la police judiciaire et de la gendarmerie nationale ;

 agir seul sur l'ensemble du territoire ou en soutien de tout service de police ou de gendarmerie, sur les dossiers ou objectifs les plus importants, et assurer l'assistance technique et scientifique aux enquêtes, notamment grâce à son partenariat privilégié avec les experts de la banque de France ;

 concevoir le plan national de formation destiné à tous les enquêteurs en charge du faux- monnayage. A ce titre, il assure la formation et le recyclage des Correspondants Techniques Opérationnels (CTO), implantés au sein des services territoriaux de la DCPJ, de la Brigade de Recherche et d'Intervention Financière (BRIF) de la Direction de la Police Judiciaire de la préfecture de police de Paris et des sections de recherche de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale (DGGN).

Ce réseau d'enquêteurs spécialisés dans la lutte contre le faux-monnayage compte actuellement 150 correspondants qui prennent une part active dans le dispositif national de  lutte contre cette criminalité internationale.

Compétences

L' OCRFM a développé et assure la gestion d’une application informatique propre au faux- monnayage et à vocation opérationnelle mise à disposition des CTO :
 le Répertoire Automatisé Pour l'Analyse des Contrefaçons de l'Euro (RAPACE), permettant à tous les enquêteurs habilités d'identifier les contrefaçons de billets en euros répertoriés;

Il est le seul service à avoir accès, hors banque de France, à la base de données de la Banque Centrale Européenne (BCE), le fichier Counterfeit Monitoring System (CMS), recensant toutes les différentes classes indicatives de chaque billet apocryphe saisi (avant mise en circulation) par les services répressifs (exemple : démantèlement d’un atelier clandestin de fabrication, appelé « officine »), ou entré dans le circuit fiduciaire (après mise en circulation) au niveau européen.
L' OCRFM est le correspondant privilégié de la Banque de France et de la Monnaie de Paris (partenariats signés en 2002 et 2008) pour l'échange d'informations statistiques et techniques sur le phénomène de la fausse monnaie papier et métallique.
Au plan international, l' OCRFM est le correspondant d'INTERPOL et d’EUROPOL pour les affaires relevant de son domaine de compétence. L’agence EUROPOL dispose d’une structure de lutte contre le faux-monnayage à l’échelle européenne, appelée « SOYA » avec laquelle l’office entretient des relations quotidiennes tant sur le plan stratégique, qu’opérationnel vis-à-vis des autres États-Membres.

Début 2021, l’OCRFM a été chargé d’assurer l’animation et la coordination sur le plan national de la lutte contre la contrefaçon industrielle. Le réseau des CTO va être progressivement formé à cette nouvelle thématique, en partenariat avec l’Union des Fabricants (UNIFAB).