Présentation

La Police scientifique : une activité essentielle pour la police nationale

Logo-SNPS-Bleu

La police scientifique de la police nationale représente une force de près de 4000 agents, répartis entre le siège (SNPS, Service national de police scientifique) et les services de proximité, couvrant l’ensemble du territoire national.

Elle est chargée des trois grandes missions de la chaîne criminalistique :

• les constatations et prélèvements sur le terrain,

• les analyses en laboratoires,

• les comparaisons dans les fichiers de police.

Sa raison d’être : la résolution d’enquêtes judiciaires

Aux côtés des enquêteurs et des magistrats, la police scientifique va contribuer à mettre en évidence des liens entre la scène d’infraction et le(s) auteur(s) présumés.

Sa vocation

En apportant des indices de nature scientifique, robustes, fiables et vérifiables, la police scientifique participe à la réduction de l’incertitude des enquêteurs et des magistrats, tout au long de l’enquête.

Son ambition

De la mise en place de méthodologies opérationnelles aux démarches d’innovation et de développement, la police scientifique nourrit la même ambition : permettre une identification formelle de tous les auteurs d’infraction, plus rapidement.

La Police scientifique : une organisation à deux niveaux

Le Service national de police scientifique

Le Service national de police scientifique (SNPS), est un service à compétence nationale issu de la fusion du Service central de la police scientifique (SCPTS) et de l’Institut national de police scientifique (INPS). Il a été créé par décret le 1er janvier 2021 et a son siège près de Lyon, à Ecully.

Le SNPS a notamment pour mission de :

• Définir, coordonner, mettre en œuvre et évaluer la politique de la police nationale en matière de police scientifique ;
• Réaliser tous les examens, constatations, expertises, recherches et analyses d’ordre scientifique qui lui sont demandées par les autorités judiciaires ou les enquêteurs.

Le SNPS est composé d’une direction, de sept délégations implantées dans chaque zone de défense et de sécurité ainsi que de cinq laboratoires de police scientifique (LPS) organisés en réseau à Lille, Lyon, Marseille, Paris et Toulouse.

Les activités analytiques proposées par le SNPS couvrent la majeure partie des champs de la criminalistique (empreintes génétiques, les traces papillaires, la physique-chimie, la toxicologie, les stupéfiants, les incendies et explosions, la balistique, l’odorologie, les documents et écritures, traces numériques).

Fort de plus de 1 200 agents, majoritairement issus de la filière scientifique, le SNPS a la capacité de projeter ses unités d’intervention sur l’ensemble du territoire national et à l’international, en assistance des services locaux.

Des services de proximité implantés sur tout le territoire

Au-delà du SNPS, les services de police scientifique sont présents dans les directions départementales de sécurité publique ainsi que dans les services territoriaux de la direction centrale de la police judiciaire (services de police judiciaire, directions territoriales de la police judiciaire, directions zonales de la police judiciaire), ainsi qu’à la Préfecture de Police.


SNPS en chiffres

Origine des dossiers traces ...

Enquête : qui fait quoi ?

En général, lorsqu'un délit ou un crime est constaté, le service chargé de l'enquête se rend sur place et, s'il y a lieu, après avoir...

Documents

Télécharger le document de présentation de l'INPS ...