Frank, policier et arbitre de beach-volley pour les Jeux olympiques

Policier devant un filet de volley
Sandrine Sarfati / police nationale

Frank est policier conducteur canin dans le Finistère. Il sera également juge de ligne pour les épreuves de beach-volley des Jeux olympiques de cet été.

Côté police

Entré dans la police nationale en 1996 en intégrant l’école de Saint-Malo, Frank a successivement été affecté en brigade de nuit à Villeneuve-Saint-Georges et en BAC nuit dans le Val-de-Marne avant de rejoindre le Finistère où il est chef d'une brigade canine.

Depuis environ 8 ans, il forme un duo avec Lizzie, une femelle berger malinois entraînée pour la recherche de stupéfiants. « Travailler avec un chien, c’est avant tout une passion. On ne peut pas être conducteur canin sans cela. On passe énormément de temps avec nos chiens, à prendre soin d’eux, à patrouiller ou à s’entraîner ».

La complicité est réelle entre Frank et Lizzie et elle se démontre sur le terrain. Cet après-midi-là, ils participent tous les deux à une opération de lutte contre les stupéfiants sur un point de deal important de la ville avec pour mission la visite des parties communes des immeubles. « C’est un véritable travail d’équipe. Je laisse Lizzie rechercher les odeurs de stupéfiants, mais je dois aussi parfois lui indiquer certains endroits pour insister quand je pense qu’elle n’est pas assez concentrée. Quand elle trouve une odeur, elle marque la zone en s’asseyant. Son flair est si précis qu’elle capte des odeurs résiduelles sur des anciennes caches, même en l’absence de stupéfiants », explique Frank.
Dans quelques mois, Lizzie prendra sa retraite et Frank accueillera un nouveau chien pour continuer ses missions. 

Côté sport

À côté de sa vie de policier, Frank consacre une grande partie de son temps libre au sport et en particulier au volley-ball. « J’ai commencé le volley-ball à l’âge de 12 ans et comme bien souvent, c’est un professeur qui m’a fait découvrir ce sport au collège ». Frank a été joueur en régional et national 3, accédant même aux sélections de l’équipe de France police. « Policier comme arbitre, c’est faire respecter les règles avant tout, en restant impartial. » 

En 2016, il décide de revêtir un autre maillot, celui d’arbitre, pour aider son club. Il gravit les différents échelons de l’arbitrage jusqu’à finaliser cette année les examens pour devenir arbitre fédéral, le plus haut niveau d’arbitrage de volley en salle.

En suivant sa compagne sur des compétitions, Frank développe un intérêt pour le beach-volley. Il devient arbitre du championnat de France et en 2023, il accède aux compétitions internationales où il officie comme juge de ligne.

Cet été, il vivra les Jeux différemment : il a été retenu pour être juge de ligne pendant la compétition de beach-volley. Il n’en revient toujours pas : « C’est une opportunité qu’on ne vit qu’une seule fois dans sa vie, c’est quelque chose d’exceptionnel. Les matchs auront lieu aux pieds de la Tour Eiffel, dans un cadre grandiose. J’attends cela avec impatience. »

Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.