Une nouvelle convention pour améliorer l’accueil et la prise en charge de plaintes des femmes victimes de violence

Signature d'une convention

Le lundi 22 mai, le ministère de l’Intérieur et des Outre-Mer ainsi que le ministère de la Justice ont signé une nouvelle convention avec le collectif Re#Start de la Maison des femmes de Saint-Denis. Cette signature s’inscrit dans la continuité de différentes conventions établies depuis 2019.

Organiser la mise en place de permanences d’accueil et de prise de plaintes de femmes victimes de violences, tel est l’objectif de ce nouveau partenariat. Des policiers ou gendarmes assureront des permanences dans les Maisons des femmes du collectif Re#Start.

Comment va se traduire concrètement ce dispositif ?

Pour respecter le cadre confidentiel de la prise de plainte, le réseau de la Maison des femmes mettra à disposition un local sécurisé contenant un bureau et le matériel nécessaire. Le réseau organisera également la prise de rendez-vous des victimes qui souhaitent déposer plainte pour pouvoir transmettre le planning des plaintes aux services de police en amont. Enfin, le réseau assurera la prise en charge des enfants des victimes lors de la prise de plainte.

Pour les forces de sécurité intérieure, la convention prévoit la transmission tous les mois du planning des agents prévus pour tenir les permanences. Celles-ci se tiendront chaque semaine (sauf cas exceptionnel) et seront assurées par un policier ou un gendarme. En cas d’urgence, un agent se déplacera pour effectuer une permanence en dehors du planning établi.

Un module de formation spécifique sera mis en place à destination des agents chargés d’accueillir et de prendre les plaintes des victimes.

Qu’est-ce que le collectif Re#Start ?

Le collectif Re#Start de la Maison des femmes a pour ambition de promouvoir sur le territoire national un réseau d’établissements similaires à celui de Saint-Denis. Il s’appuie sur des principes de fonctionnement et des valeurs communes. Actuellement, il comporte 12 membres à Paris, Bordeaux, Brive-la-Gaillarde, Elbeuf, Marseille, Reims, Rennes, Tours, Saint-Denis et Versailles/Plaisir. Un dispositif est également présent à Bruxelles et Mexico. D’autres sites devraient prochainement rejoindre le réseau.

À propos de la Maison des femmes

Créée en 2016, la Maison des femmes de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) est un lieu de prise en charge des femmes en difficulté ou victimes de violences. Médecine, police, justice, éducation, santé publique… Rattachée à l’hôpital Delafontaine (Saint-Denis), elle propose un accompagnement pluridisciplinaire de proximité, avec un guichet unique.