Les rodéos motorisés, sources de danger et de nuisances

  • Mis à jour le 29/11/2023
  • Actualité
  • Publié le 15/06/2023
Moto verte saisie par la police, voiture de police en arrière plan
police nationale

En 2022, près de 18 000 interventions sur des rodéos motorisés ont été réalisées par la police nationale. Comment les policiers luttent-ils au quotidien contre les rodéos ? Comment réagir si l’on est témoin de ce délit ? Interview d’Alexandre Bonneville, commissaire divisionnaire et sous-directeur adjoint des missions de sécurité à la direction centrale de la sécurité publique.

Qu’est-ce qu’un rodéo ?

Un « rodéo motorisé » est un comportement illégal consistant pour le conducteur d’un véhicule, le plus souvent un deux roues, à violer de manière répétée le code de la route par des manœuvres dangereuses qui exposent les usagers de l’espace public à un risque de blessures graves. C’est la loi du 3 août 2018 qui a institué le délit de rodéo motorisé. Ce phénomène est constaté par les forces de police principalement du printemps à l’automne, lorsque la météo est favorable.

Quel est l’impact de ces délits sur la population ?

Les rodéos causent d’importantes nuisances sonores pour les riverains et mettent en danger leurs auteurs et les autres usagers de la voie publique. Des passants, notamment des enfants, ont malheureusement été blessés par des auteurs de rodéos motorisés. Ce phénomène génère donc un important sentiment d’insécurité.

Comment peut-on expliquer cette hausse des rodéos et des interpellations ?

La hausse de ce phénomène est multifactorielle et peut aussi s’expliquer par une émulation des auteurs qui se filment et relayent ces vidéos sur les réseaux sociaux.

L’activité de la police nationale est soutenue et à la hauteur du phénomène qui constitue un enjeu pour la sécurité et la tranquillité publiques de la population. Le nombre d’interventions est passé d’environ 10 000 en 2021 à près de 18 000 en 2022. Près de 240 000 policiers ont été mobilisés sur les rodéos en 2022.

Que faire en cas de rodéo ?

Les usagers qui sont victimes ou témoins d’un rodéo motorisé peuvent solliciter l’intervention d’une patrouille de police en composant le 17 police secours. C’est la procédure à privilégier pour déclencher une action rapide de la police. Il est également possible de réaliser un signalement par le biais d’un formulaire dédié accessible sur le site masecurite.interieur.gouv.fr .

Quel dispositif de lutte a été mis en place ?

La lutte contre les rodéos motorisés repose sur trois axes :

  • le renforcement des opérations de voie publique, visibles et dissuasives. Leur finalité : dissuader les auteurs de rodéos motorisés, détecter le phénomène, les lieux de stockage où les auteurs dissimilent les véhicules et bien sûr interpeler les auteurs lorsque les conditions de sécurité sont réunies.
  • le renforcement du traitement judiciaire : une enquête est systématiquement ouverte pour identifier les auteurs dès qu’un fait a été commis et que les auteurs n’ont pas été immédiatement appréhendés. Pour améliorer l’élucidation, les forces de l’ordre ont recours à l’exploitation des dispositifs vidéo ainsi qu’à la police technique et scientifique. La finalité de ces opérations de voie publique et des enquêtes est aussi de saisir le plus grand nombre de véhicules pour procéder à leur destruction, conformément au cadre légal.
  • le développement d’actions de prévention et de partenariat : la police nationale mobilise ses référents et correspondants sûreté pour proposer des aménagements urbains destinés à réduire la possibilité de se livrer à des rodéos motorisés (ex : aménagement de la voirie par une collectivité pour implanter des chicanes de manière à limiter les possibilités de rouler de manière excessivement vite) et l’installation de caméras de vidéo protection sur les secteurs où le phénomène est le plus souvent constaté.

La police nationale est également engagée dans la prévention auprès des jeunes, notamment à travers des actions de sensibilisation réalisées par les policiers correspondants sécurité école ou dans les centres de loisirs jeunes. Dans le message que l’on fait passer, on rappelle que se livrer à du rodéo motorisé, c’est aussi mettre en danger sa sécurité.

Quels nouveaux outils complètent ce dispositif ?

Depuis le mois de mai, la police nationale dispose d’un cadre légal pour utiliser les drones notamment pour lutter contre le phénomène des rodéos motorisés. Les drones permettent de disposer d’une vue aérienne plus étendue sur un secteur, de détecter des rodéos motorisés en cours, de suivre à distance les auteurs sans faire prendre de risque aux équipages de police au sol, tout en les guidant sur l’itinéraire des auteurs. Cela permet ainsi de réaliser des interpellations au moment le plus opportun, quand les véhicules impliqués sont arrêtés ou stationnés. Grâce à leurs caméras embarquées, les drones enregistrent des images qui permettent d’identifier les auteurs et de faciliter les interpellations ultérieures quand elles n’ont pas pu être réalisées sur le champ pour des raisons de sécurité.