P. Leraitre / ministère de l'Intérieur et des Outre-mer
  • Sélection

Cadet de la République

Conditions d'accès

Pour s’inscrire le candidat doit :

  • avoir entre 18 et moins de 30 ans à la date d'incorporation ;
  • être de nationalité française ;
  • être de bonne moralité, le bulletin n° 2 du casier judiciaire ne devant comporter aucune mention incompatible avec l'exercice des fonctions envisagées ;
  • être en règle avec le Service national, Journée Défense et Citoyenneté (JDC, ex JAPD)

    Les personnes âgées de plus de 25 ans sont dispensées de leur obligation du service national et à ce titre, aucun justificatif n’est demandé aux intéressés.
    Pour les personnes de moins de 25 ans n'ayant pas accompli leur Journée Défense et Citoyenneté, une attestation provisoire de participation délivrée par le Centre du service national et de la jeunesse (CSNJ) doit être fournie.
  • répondre aux aptitudes physiques requises lors de la visite médicale 
  • avoir entre 18 et moins de 30 ans à la date d'incorporation, sachant que l'incorporation intervient en septembre après la réussite de la sélection ;

Épreuves

Le recrutement et les épreuves de sélection sont organisés par les écoles de police : examen du dossier de candidature, tests psychotechniques et physiques, entretien devant une commission

Les épreuves sont réparties en plusieurs phases (identiques aux sélections de policier adjoint).

 

Examen du dossier de candidature

Le dossier de candidature comprend :

  • le formulaire de demande de candidature dûment renseigné ;
  • une lettre manuscrite de motivation ;
  • une photocopie recto-verso de la carte nationale d'identité ou du passeport en cours de validité ;
  • un document justificatif de position au regard du service national ;
  • une copie des titres et diplômes obtenus ;
  • un certificat médical complété par un médecin au choix du candidat et figurant dans le dossier remis au candidat.

Le candidat dont le dossier a été jugé recevable (dossier complet et candidat remplissant les conditions d'accès) est autorisé à participer aux épreuves suivantes. 

  • Tests psychotechniques (2 séries d'exercices). Ils sont destinés à évaluer le profil psychologique et la capacité à travailler en groupe. 
     
  • L'entretien oral est précédé d'un exercice permettant de vérifier la capacité du candidat à s'exprimer de façon correcte en français et à maitriser la langue écrite : le commentaire d’une photographie représentant une scène de la vie courante. Il ne fait pas l'objet d'une notation et doit simplement servir d'aide à la décision pour les membres du jury. Cet exercice se déroule au moment des tests psychotechniques.

Le candidat devra être en possession d’un certificat médical d'aptitude (datant de moins de 3 mois) délivré par un médecin de son choix.

Test de résistance musculaire :

Maintenir la position de gainage un maximum de temps déterminé :

  • 1mn 15 s pour les femmes ;
  • 1mn 45 s pour les hommes.

L’arrêt volontaire ou le non-respect des consignes observé ou signalé à 2 reprises, avant la fin du compte à rebours est éliminatoire.

 

Test d'endurance cardio-respiratoire (TECR), appelé aussi « test Luc Léger » :

Accomplir des allers-retours sur une distance de 20 m à une vitesse progressivement accélérée et rythmée par des bips.

Pour valider le test, le candidat doit atteindre :

  • palier 4 (vitesse de 10 km/h atteint après 3 mn de course) pour les femmes ;
  • palier 6-15 (vitesse de 11,1 km/h  atteint après 5 mn 15 s de course) pour les hommes

 Attention ! Tout échec à l’un des 2 tests est éliminatoire.

 

 

Appréciation de la commission portant notamment sur la motivation du candidat pour l'emploi de policier adjoint.
Durée : environ 15mn.

Vérification de l’aptitude physique :

  • acuité visuelle ;
  • aptitude au service actif de jour comme de nuit ;
  • aptitude au port et à l’usage des armes. 

L’examen médical comporte obligatoirement un dépistage de l’usage des produits illicites dont le résultat doit être négatif. 

Important ! Seul le médecin, lors de la visite médicale sera habilité à déterminer votre aptitude physique à un emploi au sein de la police nationale. 

En cas de réussite aux sélections une visite médicale d’aptitude est obligatoirement réalisée par un médecin de la police nationale. La conclusion de cette visite médicale conditionne la réussite des sélections et l’entrée en école de formation. Les candidats déclarés admis aux sélections sont contactés, par mail ou par courrier, par le service médical de la police de leur zone de résidence et se voient fixer un rendez-vous de visite médicale. Le respect de ce rendez-vous est impératif et le candidat doit être en capacité d’y répondre sauf événement imprévu. Il est donc indispensable que lors de l’inscription aux sélections le candidat communique des coordonnées mail et téléphone valides et auxquelles il pourra être contacté. 

Attention : rendez-vous obligatoire sous peine de perte de bénéfice des sélections.

Visite médicale d’aptitude chez le médecin de la police nationale. 

À noter : la visite médicale a pour but d’apprécier l’aptitude médicale du candidat à suivre la formation en école et à occuper toutes les fonctions de son statut qui pourraient lui être confiées à la sortie de l’école. 

Cette visite médicale comporte : 

  • un entretien avec l'agent ou le candidat, conduit par un médecin ou un infirmier et s'appuyant sur un questionnaire médico-biographique renseigné et signé par l'agent ou le candidat ; 
  • des examens biométriques ; 
  • un examen biologique permettant la recherche de marqueurs de la consommation de produits illicites ; 
  • un examen clinique réalisé par un médecin. 

Le cas échéant, le médecin statutaire peut prescrire des examens médicaux spécialisés et demander l'avis d'un médecin agréé spécialiste ou d'un médecin expert auprès des tribunaux. 

À l'issue de la visite médicale, le médecin statutaire procède à la rédaction d'un avis d'aptitude médicale au recrutement. Cet avis porte la mention « apte » ou « inapte », assortie le cas échéant de restrictions partielles ou temporaires. Un avis médical d’inaptitude peut être contesté par le candidat devant le comité médical interdépartemental territorialement compétent. 

Conditions médicales requises pour le recrutement en qualité de fonctionnaire actif des services de la police nationale

 Le profil médical du policier est très exigeant en termes de capacités physiques, sensorielles et mentales. Aussi il importe que les candidats ayant des antécédents médicaux ou chirurgicaux particuliers, atteints d’une maladie chronique ou d’une déficience visuelle ou auditive se rapprochent de leur médecin traitant afin de disposer de tous les documents utiles à l’évaluation de leur profil par le médecin de la police. Une attention particulière doit être portée au respect des obligations vaccinales prévues par le code de la santé publique, et qui est exigé de tout candidat à l’entrée dans la police nationale. Les capacités médicales attendues sont les suivantes :

 I. - État général : il est constitué notamment par : 

- une constitution robuste, un développement musculaire harmonieux et un bon équilibre staturopondéral ; 
- une bonne statique rachidienne et pelvienne ; 
- une intégrité clinique du rachis, des ceintures, des articulations, des membres et des extrémités ; 
- une bonne mobilité des articulations avec une exigence particulière pour les mains et les doigts ; 
- une capacité cardio-vasculaire adaptée à l'effort (une attention particulière est accordée à l'état du réseau artériel et du réseau veineux) ; 
- une capacité respiratoire adaptée à l'effort avec une attention particulière pour le port du masque à gaz ; 
- un état du revêtement cutané compatible avec le port prolongé de la tenue ;
- l'intégrité du système nerveux central et périphérique (une attention particulière est accordée au sens de l'équilibre statique et dynamique). 

II. - Acuité visuelle : sa mesure, effectuée au moyen d'une échelle optométrique ou d'un dispositif de projection, doit être compatible avec les exigences suivantes : 
- acuité visuelle de loin sans correction de 3/10 pour chaque œil ou 4/10 et 2/10 ou 5/10 et 1/10 ; 
- acuité visuelle de loin avec correction de 8/10 pour chaque œil ou 7/10 et 9/10 ou 6/10 et 10/10.

 La mesure de l'acuité visuelle est complétée par la mesure de la réfraction avec une amétropie maximale tolérée de -3 dioptries (myopie) ou +3 dioptries (hypermétropie). 
Si besoin, la mesure de l'acuité visuelle et de l'amétropie est complétée par l'évaluation du sens lumineux, du champ visuel, de la vision binoculaire et de la vision du relief. 

III. - Vision des couleurs : pour certains emplois spécifiques, il est procédé à un examen de la vision des couleurs au moyen de la table pseudo-isochromatique d'Ishihara afin de rechercher l'existence d'une confusion franche du rouge et du vert qui est incompatible avec l'exercice de ces emplois-type.

 IV. - Acuité auditive : elle est mesurée par l'audiométrie tonale et en l'absence de prothèse, le déficit maximal toléré pour chaque oreille est de : 
- 20 db entre les fréquences de 250 à 2 000 hz ; 
- 40 db sur la fréquence 4 000 hz ; 
- 45 db sur la fréquence 6 000 hz ; 
- 50 db sur la fréquence 8 000 hz. 

V. - Comportement et personnalité : à l'occasion de l'entretien et de l'examen, le médecin apprécie le comportement du candidat, son attitude, sa connaissance des contraintes et des risques du milieu professionnel, ses attentes et sa capacité à se projeter dans une collectivité de travail. Si besoin, le médecin peut demander l'avis d'un médecin agréé spécialiste. 

VI. - Lorsqu'en raison de son état de santé, le candidat est astreint à la prise régulière d'un traitement médicamenteux celui-ci doit rester compatible avec les impératifs de vigilance et de réactivité liés à l'emploi de la force, à l'emploi des armes et moyens de force intermédiaire. 

VII. - Le port de prothèse, orthèse ou dispositif particulier destiné à compenser une déficience fonctionnelle, sensorielle ou métabolique doit être compatible avec l'emploi de la force, le port de la tenue et des équipements spéciaux et la mise en œuvre des armes et moyens de force intermédiaire

Destinée à s’assurer de la bonne moralité du candidat, comme c’est le cas pour le recrutement de tous les fonctionnaires de police. Elle permet la délivrance d'un agrément.

Au vu des propositions de la commission, l'autorité compétente arrête la liste définitive des candidats agréés.
Un contrat d'engagement d'une durée de 3 ans est alors proposé aux candidats agréés.

À l’issue de la liste d’admission les lauréats reçoivent leur courrier notifiant leurs résultats. 

Qu’est-ce que l’agrément ?

C’est un arrêté préfectoral faisant suite aux renseignements collectés par les services en charge de l’enquête administrative.

Qui donne l’agrément ?

C’est le préfet responsable des secrétariats généraux de l’administration du ministère de l’Intérieur (SGAMI) et des secrétariats généraux de l’administration de la police (SGAP), qui prend cet arrêté. Pour cela, il se base sur l’enquête administrative et l’enquête du service national des enquêtes administratives de sécurité (SNEAS). L’enquête administrative est réalisée par les services de police compétents (service départemental du renseignement territorial) qui peuvent convoquer le candidat dans leurs locaux. L’article L 114-1 du code de la sécurité intérieure (CSI) autorise la consultation, dans le cadre d’enquêtes administratives préalables, de traitements automatisés de données personnelles pour le recrutement des fonctionnaires de la police nationale. En cas de refus d’agrément, le lauréat perd le bénéfice des sélections.

Conseils

L’Épreuve de tests psychotechniques

Entraînez vous aux tests de logique, aux questions de raisonnement (certains jeux de sociétés, livres sont des exemples complémentaires).

L'épreuve de photo langage ou commentaire d'une photographie

  •  Maîtrisez l'orthographe, la conjugaison, et la grammaire.

 Utilisez du vocabulaire descriptif (premier plan, arrière-plan, sur la gauche/droite, en haut/en bas, au centre de la photographie, etc.)

Commentaire de photographie :  

  • Dans la rédaction, veillez à aller du général au particulier. 
  • Faites une description détaillée de la photo, partez donc de la vue d’ensemble de la photo pour ensuite décrire les différents éléments et indiquer ce que la photographie raconte.
  • Utilisez des phrases simples et courtes.
  • Utilisez le vocabulaire dont vous connaissez le sens.
  • Expliquez ce que vous avez compris de la situation.
  • Prenez quelques minutes pour relire et vérifier votre copie (fautes d’orthographe, de grammaire, le sens de vos phrases).

Ne négligez pas le sport :

  • Répétez les exercices en respectant les consignes précisées dans la fiche de sélection.
  • Aidez-vous des vidéos.
  • Un entraînement régulier et sérieux contribuera à améliorer vos performances.

Ne faites pas d’impasse sur ces points :

  • Élargissez votre culture, informez-vous sur l’institution police nationale et le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer.
  • Suivez l’actualité et lisez la presse.
  • Aidez-vous de l’expérience de nos e-ambassadeurs policiers.
  • Soignez votre tenue vestimentaire.
  • Exprimez-vous correctement.
  • Et surtout… restez vous-même !

Formation initiale

Une fois les sélections réussies, vous serez formé en alternance entre lycée professionnel, école de police et stages sur le terrain. Dès votre entrée en école, vous signerez un contrat d’engagement de 3 ans (la scolarité de cadet compte pour un an), renouvelable une seule fois (pour 3 ans).

Lors de votre formation rémunérée, vous apprendrez les bases de votre futur métier et deviendrez automatiquement policier adjoint en fin de scolarité. Vous pourrez postuler au second concours de gardien de la paix à l’issue de votre formation professionnelle initiale.

Elle comprend :

  • 12 semaines en lycée professionnel : français, histoire et géographie, mathématiques, informatique, langue vivante (anglais) ;
  • 28 semaines en école de police : formation professionnelle à l'exercice des missions de policier adjoint et préparation aux épreuves du concours de gardien de la paix ;
  • 7 semaines en services de police : 3 stages.

Les stages sur le terrain ont pour objectif de :

  • développer une meilleure connaissance de l’institution policière ;
  • appliquer les connaissances professionnelles acquises durant la formation ;
  • s’adapter à son futur emploi de policier adjoint.
En lycée professionnelEn école de policeEn service actifDurée totale

3 mois

7 mois

2 mois

12 mois

 

Durant la scolarité, les élèves sont évalués sur leurs comportements et la volonté mise dans l’apprentissage du métier.

Date à retenir

Découvrir l'ensemble des recrutement à venir

Calendrier prévisionnel des sélections de cadet de la République

Rémunération

Au 1er janvier 2024, nets/mois
Pendant la formationAprès la formation (statut de policier adjoint)

552 €

(hébergement gratuit lors de la formation)

1 585 €

En Île-de-France

1 488 €

En province

Recrutement

Résultats des recrutements

Session 2024

Les résultats sont communiqués directement aux candidats par voie postale.