Quelles sont les différences entre la gendarmerie nationale et la police nationale ?

  • Dossiers
  • Publié le 15/09/2021
  • Mis à jour le 03/06/2024
F. Basalmo / gendarmerie nationale

Si ces deux institutions font partie du même ministère depuis 2009, celui de l‘Intérieur et des Outre-Mer, des différences statutaires et d’emploi persistent. Nous vous en disons plus pour différencier la police nationale et la gendarmerie nationale.

Statut

La première différence entre les deux institutions à prendre en compte est le statut, les gendarmes qui font partie des forces armées françaises sont rattachés au ministère de l'Intérieur et des Outre-mer aux côtés de la police nationale et de la sécurité civile. Placés sous l'autorité budgétaire et opérationnelle de ce ministère, ils conservent néanmoins leur statut militaire. Les policiers nationaux ont un statut civil de fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, et peuvent par exemple être syndiqués. Ils sont néanmoins soumis au devoir de réserve et ne peuvent faire grève.

Logement

Autre différence notable, les policiers n’ont pas de logement de fonction mais peuvent bénéficier de primes ou subventions pour leurs logements, les gendarmes sont pour leur grande majorité logés en caserne de gendarmerie.

Missions

Policiers et gendarmes partagent un unique et même code de déontologie, ils exercent les mêmes missions mais sur des zones de compétences distinctes. La zone police est essentiellement urbaine. La zone gendarmerie est en majorité péri-urbaine, composée de villes moyennes ou de territoires plus ruraux.

Certains services spécialisés comme les forces d’intervention de la police nationale (FIPN) et le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) ou encore la police technique et scientifique peuvent intervenir sur tout le territoire, le temps d’intervention étant privilégié dans de nombreux cas.

En outre-mer, le maintien de l’ordre était assuré exclusivement par les gendarmes mobiles depuis le début des années 90. Lors de l'opération Wuambushu à Mayotte en 2023 et lors des émeutes en Nouvelle-Calédonie en 2024 des compagnies républicaines de sécurité ont été déployées. 

En métropole, compagnies républicaines de sécurité et gendarmes mobiles interviennent très souvent ensembles dans le cadre du maintien de l’ordre ou de la sécurisation de grands événements comme le G7 par exemple. C’est la même chose pour le secours en montagne où les pelotons de gendarmerie de haute montagne et les CRS montagne qui partagent des missions et formations extrêmement similaires peuvent intervenir sur le même massif montagneux.

Il existe également des services mixtes police/gendarmerie, comme la direction de la coopération internationale et de séucrité (DCIS), la plateforme Pharos, en charge de la lutte contre la cybercriminalité, le SAELSI en charge de l'achat, de l'innovation et de la logistique ou encore l'agence du numérique des forces de sécurité intérieure (ANFSI) service spécialisé dans la modernisation technologique de la police et de la gendarmerie.

La police technique et scientifique

En gendarmerie, il y a aussi un service scientifique, ce sont les TIC : technicien en investigation criminelle. Ils ont exactement les mêmes missions et attributions que la police technique et scientifique. La différence, c'est que pour y accéder il faut passer le concours de sous-officier de la gendarmerie nationale, et possiblement être affecté en brigade pour ensuite essayer d’intégrer l'unité scientifique avec le risque de ne pas y accéder.

Pour la scientifique de la police nationale, il y a des concours dédiés uniquement aux services scientifiques. Découvrez-les dans la rubrique "devenir scientifique". 

Nous espérons avoir pu vous éclairer un peu plus, pour de plus amples renseignements n’hésitez pas à contacter le numéro vert recrutement (0800 22 0800) ou les policiers ambassadeurs d’Objectif Police via la page "échangez avec nous".

À télécharger

Code de déontologie Police / Gendarmerie

Découvrir d'autres articles sur le dossier : La police nationale et les autres forces de sécurité