D. Mendiboure / ministère de l'Intérieur et des Outre-mer
  • Interne

Commissaire de police - second concours interne

Conditions d'accès

Accessible aux fonctionnaires du corps de commandement de la police nationale qui comptent au moins 4 années d’ancienneté à compter de leur titularisation dans le grade de capitaine et qui sont âgés au plus de 50 ans au 31 décembre de l’année de leur recrutement.

Épreuves

Les épreuves sont réparties en 2 phases : admissibilité et admission.

La note attribuée à chaque épreuve est de 0 à 20 et est multipliée par les coefficients fixés. La somme des points ainsi obtenue forme le total de points des épreuves.

Les épreuves au concours sont obligatoires.

Un candidat absent à une épreuve ne peut se présenter à la suivante.

  • Épreuve de questions à réponses courtes, permettant d'évaluer les acquis professionnels du candidat.
    Durée 1h, coef 1. 
     
  • Composition écrite à orientation professionnelle, permettant de vérifier les qualités de réflexion du candidat.
    Durée 3h, coef 2. 
     
  • Mise en situation de priorisation permettant d'évaluer les réflexes managériaux et la façon dont le candidat gère les priorités, s’organise et réagit sous pression.
    Durée 2h30, coef 2.
     
  • Tests psychotechniques écrits, non notés, permettant de mesurer les aptitudes intellectuelles et le profil psychologique des candidats et d'évaluer les aptitudes et un potentiel professionnel à exercer une fonction déterminée.
    Durée 2h.
    Les résultats de ces tests sont communiqués aux membres du jury de l'épreuve d'entretien à la phase d’admission.

Seuls les candidats ayant obtenu aux épreuves d’admissibilité du second concours interne un total de points déterminé par le jury ont accès aux épreuves d’admission.

Les candidats ne doivent faire usage d’aucune documentation de quelque nature que ce soit à l’exception de celle remise par l’administration.

  • Entretien avec le jury permettant d'apprécier les connaissances et l'expérience professionnelles du candidat ainsi que ses aptitudes à exercer sa profession dans le cadre des missions dévolues au corps de conception et de direction.
    Durée 40 mn, coef 5.
    Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.
    Cet entretien a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, d'une durée de 5 minutes au plus. Il se poursuit par un échange avec les membres du jury qui disposent du dossier professionnel du candidat.
    Ce dossier, non noté, constitué par le candidat à l'issue de la phase d’admissibilité, est transmis au jury par le service organisateur. Les membres du jury disposent des résultats des tests psychotechniques interprétés par le psychologue, membre du jury.
     
  • Mise en situation collective permettant d'apprécier, dans un contexte professionnel, les aptitudes relationnelles des candidats au travers la capacité à argumenter, la réactivité et l'aptitude à l'écoute et à la mise en œuvre de relations de coopération, ainsi que la faculté d'analyse et de distanciation.
    Coef 2. 

    Chaque groupe de mise en situation réunit au moins trois candidats et se déroule en deux temps :
    1 - Une mise en situation collective d'une durée de 45 minutes maximum ;
    2 - Un exercice individuel et personnel d'auto-évaluation d'une durée de 15 minutes maximum permettant de mettre en avant l'aptitude réflexive du candidat.
     
  • Mise en situation professionnelle individuelle à partir d'un cas pratique permettant de mettre en avant l'esprit pratique, la conscience professionnelle, autant que le bon sens et la capacité relationnelle du candidat.
    Durée 20 mn, préparation 20 mn, coef 2.
     
  • Épreuve orale de langue étrangère consistant en une conversation à partir d'un texte, écrit dans la langue choisie (allemand, anglais ou espagnol), tiré au sort par le candidat.
    Durée 20 mn, préparation 20 mn, coef 2. 
    Le candidat indique son choix lors de son inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions.

Découvrez quelques conseils de e-ambassadeurs de la police nationale sur les épreuves.

Pour un oral, s'il n'y a pas de « dress code » obligé, par expérience personnelle des jurys, je vous conseille d'avoir une tenue qui montrera au jury que vous témoignez du respect pour cet entretien. Il vaut mieux un Total Look premier de la classe qu'une attitude négligée car immanquablement les examinateurs vont s'interroger. Le port de la barbe est toléré. Cette dernière doit être taillée et propre d'aspect. La longueur des cheveux doit être compatible avec le port de la tenue d'uniforme. » Christophe, commandant de police

MIOM/DGPN/ADP

Comment se déroule un oral ?

  • Il faut présenter sa convocation et une pièce d'identité. On vous demandera de passer vos affaires au scanner.
  • Vous patienterez en salle d'attente avec les autres candidats
  • On vous demandera d'émarger. Ensuite, on viendra vous chercher pour votre passage à l'oral.
  • Une fois devant le jury, vous tirerez au sort un sujet.
  • Vous aurez 30 minutes pour préparer votre sujet sous surveillance. Au bout de 30 minutes, on viendra vous chercher.
  • Vous passerez devant un jury. Selon l'épreuve, vous pourrez vous retrouver devant 1 à 6 personnes, seul ou en groupe.
  • Vous serez chronométré. Le temps est différent selon les épreuves.

Besoin de conseils pour votre concours au sein de la police nationale ?
Alors retrouvez-nous sur www.devenirpolicier.fr

 

 

Formation initiale

Après obtention de l'agrément définitif et le certificat d'aptitude, vous intégrerez l’École nationale supérieure de la police nationale (ENSP) à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (69) début septembre de chaque année.

Lors de votre formation rémunérée, vous apprendrez les bases de votre futur métier.

Un élève s’engage à exercer son métier 7 ans à compter de la titularisation. S’il met fin à sa scolarité plus de 3 mois après son incorporation ou rompt son engagement avant les 7 ans, il doit reverser au Trésor public une somme forfaitaire fixée par arrêté ministériel.

La durée de la formation initiale est de 22 mois et comprend notamment, en alternance, des enseignements fondamentaux, pratiques et professionnels, dispensés en école (10 mois) et des périodes de stage dans les services opérationnels (12 mois). La finalité est de professionnaliser cette formation pour accroître l'efficacité de la police nationale.
 

Il s'agit notamment :

  • de permettre l'acquisition et le développement des compétences techniques et professionnelles attendues d'un commissaire de police dans les premières années de carrière ;
  • de construire un socle de savoirs, savoir-faire et savoir-être permettant une opérationnalité dès la première affectation quelle que soit la filière et le métier de commissaire choisis ;
  • de forger et consolider les aptitudes managériales des cadres supérieurs de la police nationale ;
  • de préparer les commissaires de police à la conception et à la conduite de politique publique de sécurité globale efficace, en adéquation avec les besoins et attentes tant des pouvoirs publics que de la population.

Formation en école de police

+ stage d'application

22 mois

 

Durant la scolarité, les élèves sont évalués sur leurs comportements et la volonté mis dans l’apprentissage du métier.

L’ensemble de ces contrôles permet, en fin de scolarité, l’établissement d’un classement national, base du choix des postes proposés dans une liste prédéfinie par l’administration.

Important : le permis « B » est obligatoire pour être titularisé.

La formation dispensée à l’école nationale supérieure de la Police nationale de Saint-Cyr-au-Mont- d’Or, dure 22 mois. 

Période 1 : Le stagiaire est appelé élève commissaire. 

Cette période se décompose en 2 socles qui font l’objet d’une évaluation : 

-  S1 : enseignement des fondamentaux des questions de sécurité (18 semaines dont 3 semaines de stages de découverte) ; 

-  S2 : approfondissement de techniques (22 semaines dont 5 semaines et demie de stage). 

 

Période 2 : Le stagiaire est appelé commissaire stagiaire.

Cette période correspond à la 2ème année de formation et ne comporte qu’un socle : 

-  S3 : fondamentaux du métier de commissaire (43 semaines, dont 20 semaines en stage). Elle se conclut par l’établissement du classement et le choix des postes (sous réserve d’aptitude à la titularisation). Un stage dit d’« adaptation à l’emploi » d’une durée de 2 mois s’effectuera dans un poste similaire à celui obtenu au choix des postes. 

Un jury d’aptitude et de la scolarité émet son avis sur l’aptitude à être titularisé à la fin de ce dernier stage.

À l’issue de la liste d’admission du concours, les lauréats reçoivent leur courrier notifiant leurs résultats. 

Il est précisé que : « La déclaration d’admission au concours est prononcée sous réserve de l’agrément définitif et de la reconnaissance de l’aptitude physique à l’emploi postulé. ».

Qu’est-ce que l’agrément ?

C’est un arrêté préfectoral faisant suite aux renseignements collectés par les services en charge de l’enquête administrative.

Qui donne l’agrément ?

C’est le préfet responsable des secrétariats généraux de l’administration du ministère de l’Intérieur (SGAMI) et des secrétariats généraux de l’administration de la police (SGAP), qui prend cet arrêté. Pour cela, il se base sur l’enquête administrative et l’enquête du service national des enquêtes administratives de sécurité (SNEAS). L’enquête administrative est réalisée par les services de police compétents (service départemental du renseignement territorial) qui peuvent convoquer le candidat dans leurs locaux. L’article L 114-1 du code de la sécurité intérieure (CSI) autorise la consultation, dans le cadre d’enquêtes administratives préalables, de traitements automatisés de données personnelles pour le recrutement des fonctionnaires de la police nationale. En cas de refus d’agrément, le lauréat perd le bénéfice du concours.

Date à retenir

Découvrir l'ensemble des recrutement à venir

Calendrier prévisionnel des concours de commissaire de police

Rémunération

En Île-de-France, au 1er janvier 2024, nets/mois
Dès l'entrée en école
Début de carrière
Fin de carrière
2 240 € 
(hébergement gratuit, statut stagiaire)
3 393 €
(1er échelon, commissaire)
8 340 €
(échelon HED3, commissaire général)
En province au 1er janvier 2024, nets/mois
Dès l'entrée en écoleDébut de carrièreFin de carrière
2 084 € 
(hébergement gratuit, statut stagiaire)
3 224 €
(1er échelon, commissaire)
8 076 €
(échelon HED3, commissaire général)

Résultats des recrutements