J. Rocha / ministère de l'Intérieur et des Outre-mer

Commissaire de police

L'ordre hiérarchique des grades s'établit, par ordre croissant, de la façon suivante :

  • commissaire de police ;
  • commissaire divisionnaire de police ;
  • commissaire général de police.

Missions

Le commissaire de police assure la direction hiérarchique, fonctionnelle, organique et opérationnelle du service dont il a la charge. Il a autorité sur l’ensemble des personnels qui sont affectés dans l’unité qu’il dirige auxquels il donne les directives et instructions leur permettant d’assurer ou de faire exécuter les missions. Il définit les principes de l’action des services qu’il dirige, conformément aux orientations fixées sur le plan national, régional, départemental dans les domaines de compétence de sa direction.

MIOM/DGPN/ADP

Bonjour, Rémy, commissaire de police. Bienvenue dans le commissariat.

 

Quel est votre parcours scolaire ? 

J'ai un parcours en sciences politiques, un master 2 en sécurité internationale. À l'issue, j'ai effectué une prépa notamment pour améliorer mes connaissances juridiques, pour préparer les concours, donc les concours police. J'ai été reçu à la scolarité officier et pendant cette scolarité, j'ai passé le concours de commissaire.

 

Pourquoi vouloir devenir commissaire de police ? 

Le premier point serait le goût du régalien parce qu'on est inscrit sur la thématique de la sécurité. Le deuxième, je dirais que c'est s'inscrire dans un service public à échelle locale qui permet d'œuvrer au quotidien au service de la population. Et enfin, le positionnement, le positionnement qui permet justement de gérer des équipes au quotidien.

Quelles sont les missions d’un commissaire de police ? 

La première mission est de préserver la sécurité et la paix publique au sein de la circonscription, donc au service de la population.
Et selon moi, la mission qui en découle est de garantir à l'ensemble des fonctionnaires dont j'ai la charge, fonctionnaires actifs comme administratifs, d’avoir les conditions nécessaires à la réalisation de cette mission. Donc, très concrètement, face à un problème, par exemple de délinquance observée type cambriolage, une cartographie. On sectorise les lieux, on va renforcer les équipes dédiées, que ce soit la tenue ou l'investigation par rapport à ce problème-là, et on va également s'assurer que l'ensemble des policiers ait le matériel nécessaire pour pouvoir œuvrer à cette problématique.

Quelles sont les compétences requises pour être commissaire de police ? 

La première des compétences qui est requise pour le métier de commissaire de police, je pense que c'est l'adaptabilité, notamment face à l'ensemble des situations qu'on rencontre au quotidien. Il faut de la rigueur, de l'organisation parce que c'est un métier qui demande beaucoup de sa personne et enfin de la curiosité avec la capacité à pouvoir innover parce qu'on est quand même le corps de conception et de direction.

MIOM/DGPN

La 73e promotion des commissaires de police présente:

L’engagement

Le commissaire de police est une femme, un homme qui s'engage au quotidien. L'engagement, c'est tout donner pour quelque chose de plus grand que soi. Pour servir le public, l'État, la Nation, protéger nos valeurs et nos concitoyens, nous mettre au service de ceux qui ont le plus besoin de nous, ceux par vocation et quête d’adrénaline, sens de la justice et goût de l'aventure.

Par souci de la liberté des autres et envie d'imprévus. Pour toutes ces raisons diverses, nous nous engageons vers un même but : être utile, servir la France, tout simplement servir. Servir nos effectifs. Faire le commandement ne se conçoit pas comme un droit que l'on a, mais d'abord comme un service que l'on rend en montrant l'exemple et en suscitant l'adhésion, en expliquant nos décisions et en sachant convaincre, en s'appuyant sur les compétences précieuses de nos effectifs et le dévouement admirable de toute une chaîne hiérarchique.

Car cet engagement serait impossible sans celui des policiers qui sont au contact quotidien du public. Il serait vain s'il ne s’appuyait pas sur les partenariats précieux qu'il nous faut nouer dans l'intérêt de tous, car c'est aussi envers nos partenaires que nous sommes engagés pour représenter l'institution. Faire porter sa voix et réussir ensemble à traiter de problèmes concrets.

Notre engagement est complet. Il est physique et implique la rigueur de l'entraînement et le courage d'aller à l'action.

Il est aussi moral. Il nous oblige au sang-froid et au discernement. Il allie le sens de l'action à la tempérance. Car s'il nous incombe de décider vite, il nous importe surtout de décider bien. Si cet engagement est entier, il ne doit pas pour autant être dévorant. Face à la dureté du quotidien, il implique de veiller sur ses collègues autant que sur soi-même. Car cet engagement doit durer.

Il est de tous les jours, de toutes les heures, de tous les instants et il sera encore de demain.

Sur l'honneur, je prends solennellement l'engagement d'assumer fidèlement mes devoirs et responsabilités de commissaire de police, de fonder mon action sur la Constitution, les lois et règlements, le code de déontologie de la police et de la gendarmerie nationale dans le respect absolu des personnes, de servir mon pays, de protéger les libertés, de défendre la République avec intégrité, dignité et loyauté, ainsi que ses principes de liberté, d'égalité et de fraternité.

Vous engagez vous sur l'honneur à respecter ce serment solennel ?

Oui, nous nous y engageons.

Concours et préparation

Me tenir informé de l'ouverture des inscriptions aux concours

Les corps et grades

Découvrez dans cette page les corps et grades de la police nationale, et tout particulièrement les corps des actifs (les policiers) et les corps des fonctionnaires de la police scientifique (PS).