D. Mendiboure / ministère de l'Intérieur et des Outre-mer
  • Externe

Commissaire de police - titres et travaux

Conditions d'accès

Un concours sur titres et travaux peut être ouvert en fonction des besoins de la police nationale.

Accessible de 18 à 35 ans.

 

Pour s’inscrire, le candidat doit :

  • être titulaire d’un diplôme d’ingénieur ou d’un diplôme conférant le grade de master dans une matière figurant sur une liste fixée par arrêté du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ;
  • avoir entre 18 ans et moins de 35 ans au 1er janvier de l’année du concours ;
    La limite d’âge prévue ci-dessus est reculée du temps passé au titre du service national ainsi que du temps prévu par les dispositions législatives et réglementaires concernant les droits des chargés de famille, sans pouvoir excéder 37 ans, au 1er janvier de l’année du concours. 
    Pour tous renseignements ou informations complémentaires, rapprochez-vous du bureau du recrutement de votre SGAMI ;
  • être de nationalité française ;
  • être de bonne moralité, avoir un bulletin n°2 du casier judiciaire ne comportant aucune mention incompatible avec l’exercice des fonctions envisagées ;
  • être en règle avec le Service national, Journée Défense et Citoyenneté (JDC, ex JAPD) ;
    Les personnes âgées de plus de 25 ans sont dispensées de leur obligation du service national et à ce titre, aucun justificatif n’est demandé aux intéressés. Pour les personnes de moins de 25 ans n'ayant pas accompli leur Journée Défense et Citoyenneté, une attestation provisoire de participation délivrée par le Centre du Service National doit être fournie.
  • répondre aux aptitudes physiques requises lors de la visite médicale : se référer à l'arrêté du 25 novembre 2022 relatif à l'appréciation des conditions de santé particulières exigées pour l'exercice des fonctions relevant des corps de fonctionnaires actifs des services de la police nationale.

Épreuves

Les épreuves sont réparties en 3 phases : l’admissibilité, la pré-admission et l’admission.

La note attribuée à chaque épreuve est de 0 à 20 et est multipliée par les coefficients fixés. La somme des points ainsi obtenue forme le total de points des épreuves.

Les épreuves aux concours sont obligatoires. Un candidat absent à une épreuve ne peut se présenter à la suivante.

  • Examen et évaluation du dossier de chaque candidat.

    Le dossier du candidat comprend :
    - une lettre manuscrite de motivation du candidat ;
    - un curriculum vitae ;
    - une copie certifiée conforme des titres et diplômes détenus ;
    - une copie certifiée conforme des études et travaux personnels en rapport avec la ou les disciplines figurant sur une liste fixée par arrêté du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer.

    Le candidat mentionnera le nombre et la nature des pièces qui constituent le dossier. Les travaux en langue étrangère sont acceptés sous réserve de la production d'une traduction ou d'une synthèse en langue française et des dispositions en matière d'équivalence des diplômes. Dans les délais fixés par l'arrêté d'ouverture du concours, l'ensemble des dossiers sera transmis au service assurant l'organisation du concours qui se chargera de les transmettre aux membres du jury.

    Les candidats titulaires d'un doctorat peuvent, conformément à l'article L. 412-1 du code de la recherche, présenter sous forme d’une fiche de synthèse leurs mémoires universitaires et notes d’études ainsi que la liste de leurs publications le cas échéant, en vue de la reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle (RAEP) résultant de la formation à la recherche et par la recherche qui a conduit à la délivrance du doctorat.

    Des examinateurs qualifiés sont désignés pour procéder à l'examen des dossiers des candidats. 
     
  • Tests psychotechniques écrits, non notés, permettant de mesurer les aptitudes intellectuelles et le profil psychologique du candidat et d'évaluer les aptitudes et un potentiel professionnel à exercer une fonction déterminée.
    Durée : 2 h.
    Les résultats de ces tests sont transmis aux membres du jury de l'épreuve d'entretien de la phase d’admission. 

    Le jury établit par ordre alphabétique, la liste des candidats déclarés admissibles, par discipline, en s'appuyant sur l'examen du dossier du candidat qui n’est pas noté.

Seuls les candidats du concours sur titres et travaux, dont le dossier a été retenu à l’admissibilité par le jury, ont accès aux épreuves de pré-admission.

Le candidat devra être en possession d’un certificat médical d'aptitude (datant de moins de 3 mois) délivré par un médecin de son choix.

Seuls les candidats ayant obtenu, aux épreuves d’admissibilité du concours externe, un total de points déterminé par le jury ont accès aux épreuves de pré-admission. 

  • Parcours d'habileté motrice (PHM) ; 
  • Test d'endurance cardio-respiratoire (TECR). 

Note éliminatoire inférieure à 7/20 (à l'une ou l'autre des 2 épreuves), coef 3.

MIOM/DGPN/SICoP

Formateur en technique de sécurité et d'intervention : bonjour à toutes et à tous, aujourd'hui journée un peu spéciale, puisque je vais passer pour vous les épreuves sportives du concours gardien de la paix. Alors ça se déroule sur deux épreuves, le parcours d'habilité motrice et le test luc léger, c'est parti !
 

La première épreuve c'est le P.H.M, c'est le Parcours d'Habileté Motrice, c'est une succession de différents ateliers, il y en a 10, le premier est hors chrono et ensuite c'est une succession de 9 ateliers qu'il faut enchaîner dans l'ordre en les réalisant tous, ou au moins de faire le minimum demandé. Si on est pas capable de faire entièrement ces ateliers, on a des secondes de pénalités en fonction de l'atelier, qui sont rajoutées sur notre temps final. (Sac de 40 kg et 20 kg pour les filles).

5 pompes et GO ! 
1. Franchir les haies. 
2. La poutre.
3. Les anneaux.
4. Faire des steps.
5. Franchir les boudins.
6. Enchaîner avec l'échelle. 
Un sprint !
7. Le redoutable couloir rampé. 
8. Terminer par le slalom.

Elle permet de voir la condition physique donc sa capacité physique à courte durée, son explosivité mais aussi l'agilité, la mobilité, la motricité, parce qu'il y a différents types d'ateliers, il faut être capable de ramper, il faut être capable de se suspendre, il faut être capable de progresser en équilibre et on voit aussi donc, la condition vraiment physique et musculaire par des pompes etc.
 

MIOM/DGPN/SICoP

Formateur en technique de sécurité et d'intervention : le Luc Léger, c'est le T.E.C.R, c'est le test d'endurance cardio-respiratoire donc effectivement ça permet d'évaluer la capacité de sa VO2 max, c'est-à-dire sa capacité physique à amener un effort physique dans la course. Le principe c'est d'effectuer des allers et retours sur une durée de 20 mètres au rythme d'une bande sonore, ce rythme augmente progressivement donc plus on va loin dans l'épreuve, plus on va vite et plus c'est fatiguant et plus la note est élevée forcément. Pour valider l'épreuve du Luc Léger, les filles doivent atteindre au minimum le palier 4.15 et les garçons doivent atteindre au minimum le palier 6.30.

  • Entretien avec le jury qui débute par une présentation du candidat de 5 minutes au plus, permettant d'apprécier ses qualités de réflexion, ses connaissances d’ordre général, son comportement, son aptitude et sa motivation à exercer les fonctions de commissaire de police.
    Durée 40 min, coef 5.

    Les candidats titulaires d'un doctorat bénéficient d’une épreuve orale adaptée, conformément à l'article L. 412-1 du code de la recherche. Cette épreuve consiste en un entretien avec le jury, qui a pour point de départ un exposé du candidat d'une durée de 10 minutes au plus au cours desquelles il présente notamment ses travaux, son parcours et ses motivations à occuper l’emploi postulé.
    Durée 45 min, coef 5.

    Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.

    Les membres du jury disposent, des résultats des tests psychotechniques interprétés par le psychologue, membre du jury.
     

À l'issue de l'admission, une visite médicale est obligatoire. Elle a pour but d’apprécier l’aptitude médicale du candidat à suivre la formation en école et à occuper toutes les fonctions de son statut qui pourraient lui être confiées à la sortie de l’école. 

Les candidats à l’accès au corps de conception et de direction doivent répondre aux conditions d’aptitude physique définies par l’arrêté du 2 août 2010 modifié susvisé. Ils doivent se soumettre aux examens et tests médicaux qui leur sont prescrits en vue d’établir qu’ils remplissent les conditions d’aptitude physique requises.

La nomination des lauréats en tant qu’élèves commissaires de police est subordonnée à l’obtention de l’agrément du ministre chargé de l’Intérieur et des Outre-mer.

En cas de réussite au concours, une visite médicale d’aptitude est obligatoirement réalisée par un médecin statutaire de la police nationale. La conclusion de cette visite médicale conditionne la nomination dans le corps et l’entrée en école de formation. 

Les candidats déclarés admis aux concours de commissaire et d’officier (liste principale) seront contactés par le service médical de la police de leur zone de résidence et se verront fixer un rendez- vous de visite médicale. 

Le respect de ce rendez-vous est impératif et le candidat doit être en capacité d’y répondre sauf événement imprévu. Il est donc indispensable que lors de l’inscription au concours le candidat communique des coordonnées (mail et téléphone) valides auxquelles il pourra être contacté. 

Modalités d’appréciation du respect des conditions de santé exigées pour l’accès aux corps de fonctionnaires actifs des services de la police nationale*

La visite médicale a pour but d’apprécier le respect des conditions de santé particulières exigées des candidats au recrutement dans le corps de conception et de direction de la police nationale et dans le corps de commandement de la police nationale. 

Cette visite médicale comporte un entretien avec un infirmier sur la base d’un questionnaire médico-biographique préalablement renseigné par le candidat, des examens biométriques et un examen médical par le médecin de la police. 

L’exercice des fonctions du policier est très exigeant en termes de capacités physiques, physiologiques sensorielles et mentales. Aussi, il importe que les candidats ayant des antécédents médicaux ou chirurgicaux particuliers, atteints d’une maladie chronique ou d’une déficience visuelle ou auditive se rapprochent de leur médecin traitant afin de disposer de tous les documents utiles à l’évaluation de leur aptitude médicale par le médecin statutaire de la police. Une attention particulière étant portée au respect des obligations vaccinales prévues par le Code de la santé publique, les candidats sont invités à se munir des documents utiles. 

Les capacités médicales attendues du candidat sont celles relevant du profil médical seuil II défini par l’arrêté du 25 novembre 2022, article 13, relatif à l’appréciation des conditions de santé particulières exigées pour l’exercice des fonctions relevant des corps de fonctionnaires actifs des services de la police nationale. 

Exceptionnellement, en cas d’affection évolutive ou de difficulté dans l’appréciation des capacités médicales du candidat, le médecin statutaire de la police peut rendre un avis d’inaptitude médicale temporaire. Sur la base de cet avis, le candidat peut solliciter le maintien du bénéfice du concours jusqu’à la levée de l’inaptitude temporaire, à charge pour lui d’entreprendre, dans les délais impartis, les démarches nécessaires à la levée éventuelle de l’inaptitude. 

Un avis médical d’inaptitude définitive peut être contesté par le candidat devant le conseil médical interdépartemental territorialement compétent. 

 

* cf. Décret n°2022-1465 du 24 novembre 2022 relatif aux conditions de santé particulières exigées pour l’exercice des fonctions relevant des corps de fonctionnaires actifs des services de la police nationale.

La prépa talents commissaire de police peut vous aider à vous préparer à ce concours. 

Découvrez quelques conseils de e-ambassadeurs de la police nationale sur les épreuves.

« Le meilleur moyen de s’entraîner au Luc Léger n'est pas tant de faire des Luc Léger tous les jours. Il te faudrait surtout travailler ce qu'on appelle "le fractionné". Je te laisse consulter des petites vidéos sur Youtube à ce sujet-là, il y a tout un tas d'exercices pour bosser sur ce sujet » Maï, gardienne de la paix

NB : Le gainage évoqué dans la vidéo ci-dessous concerne les épreuves de policier adjoint / cadet de la République

MIOM/DGPN/ADP

Conseils - Concours - Sport

Vanina - Policière adjointe, sportive de haut niveau : bonjour, je m'appelle Vanina, je suis sportive de haut niveau et aujourd'hui je vais vous donner des conseils pour préparer les épreuves sportives. 
 

Alors oui, je suis sportive de haut niveau, mais pas besoin de l'être pour réussir vos épreuves. Mon premier conseil serait d'anticiper au mieux afin de s'entraîner au maximum. Pour le test Luc Léger, le test en course à pied navette, je vous conseille d'alterner 2 séances de course à pied par semaine, une séance à basse intensité en continu qu'on appelle séance d'aérobie et une séance de fractionné. Pour la séance d'aérobie, je vous conseille de cherche à courir toutes les semaines un peu plus longtemps. Pour la séance de fractionné, après un bon échauffement, vous pouvez courir 30 secondes à intensité presque maximale, puis 30 secondes de récupération en courant lentement ou en marchant, le tout pendant 5 à 10 minutes, à répéter 2 fois. Dit comme ça, ça peut faire un peu peur, mais rassurez-vous, vous allez rapidement progresser et y prendre goût. 


Pour le test de résistance musculaire, c'est du gainage, il n'y a pas de secret, il faut en faire le plus possible. Je peux par exemple vous conseiller d'essayer d'en faire tous les jours pendant des séances de 5 à 10 minutes, et de vous chronométrer afin de voir votre niveau. Pour allier les deux : le cardio et le gainage, je vous conseille de faire des exercices de renforcement musculaire, par exemple, des squats, des pompes, des tractions ou tout autre exercice de renforcement. 


Alors oui, la nutrition joue un rôle très important, au même titre que l'hydratation et le sommeil. Je vous conseille de manger au minimum d'aliments transformés et de plats préparés, de cuisiner au maximum et par exemple, de séparer votre assiette en 3 parties : 50% de légumes, 25% de féculents et 25% de protéines. Avant et pendant les compétitions, je vis bien évidemment des grands moments de stress. Cependant, j'essaye de dédramatiser au maximum l'instant et de me dire que c'est une opportunité pour la suite. J'essaye de me reconcentrer sur moi-même et de pratiquer de grandes inspirations et de grandes expirations. Pour moi, l'étape à ne pas rater, c'est vraiment la préparation. Bien préparé, rien n'est insurmontable. Votre motivation est vraiment la clé. 
 

Pour un oral, s'il n'y a pas de « dress code » obligé, par expérience personnelle des jurys, je vous conseille d'avoir une tenue qui montrera au jury que vous témoignez du respect pour cet entretien. Il vaut mieux un Total Look premier de la classe qu'une attitude négligée car immanquablement les examinateurs vont s'interroger. Le port de la barbe est toléré. Cette dernière doit être taillée et propre d'aspect. La longueur des cheveux doit être compatible avec le port de la tenue d'uniforme. » Christophe , commandant de police

MIOM/DGPN/ADP

Comment se déroule un oral ?

  • Il faut présenter sa convocation et une pièce d'identité. On vous demandera de passer vos affaires au scanner.
  • Vous patienterez en salle d'attente avec les autres candidats
  • On vous demandera d'émarger. Ensuite, on viendra vous chercher pour votre passage à l'oral.
  • Une fois devant le jury, vous tirerez au sort un sujet.
  • Vous aurez 30 minutes pour préparer votre sujet sous surveillance. Au bout de 30 minutes, on viendra vous chercher.
  • Vous passerez devant un jury. Selon l'épreuve, vous pourrez vous retrouver devant 1 à 6 personnes, seul ou en groupe.
  • Vous serez chronométré. Le temps est différent selon les épreuves.

Besoin de conseils pour votre concours au sein de la police nationale ?
Alors retrouvez-nous sur www.devenirpolicier.fr

 

 

Formation initiale

Après obtention de l'agrément définitif et le certificat d'aptitude, vous intégrerez l’École nationale supérieure de la police nationale (ENSP) à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (69) début septembre de chaque année.

Lors de votre formation rémunérée, vous apprendrez les bases de votre futur métier.

Un élève s’engage à exercer son métier 7 ans à compter de la titularisation. S’il met fin à sa scolarité plus de 3 mois après son incorporation ou rompt son engagement avant les 7 ans, il doit reverser au Trésor public une somme forfaitaire fixée par arrêté ministériel.

La durée de la formation initiale est de 22 mois et comprend notamment, en alternance, des enseignements fondamentaux, pratiques et professionnels, dispensés en école (10 mois) et des périodes de stage dans les services opérationnels (12 mois). La finalité est de professionnaliser cette formation pour accroître l'efficacité de la police nationale. Il s'agit notamment :

  • de permettre l'acquisition et le développement des compétences techniques et professionnelles attendues d'un commissaire de police dans les premières années de carrière ;
  • de construire un socle de savoirs, savoir-faire et savoir-être permettant une opérationnalité dès la première affectation quelle que soit la filière et le métier de commissaire choisis ;
  • de forger et consolider les aptitudes managériales des cadres supérieurs de la police nationale ;
  • de préparer les commissaires de police à la conception et à la conduite de politique publique de sécurité globale efficace, en adéquation avec les besoins et attentes tant des pouvoirs publics que de la population.

Formation en école de police

+ stage d'application

22 mois

 

Durant la scolarité, les élèves sont évalués sur leurs comportements et la volonté mis dans l’apprentissage du métier.

L’ensemble de ces contrôles permet, en fin de scolarité, l’établissement d’un classement national, base du choix des postes proposés dans une liste prédéfinie par l’administration.

Important : le permis « B » est obligatoire pour être titularisé.

La formation dispensée à l’école nationale supérieure de la Police nationale de Saint-Cyr-au-Mont- d’Or, dure 22 mois. 

Période 1 : Le stagiaire est appelé élève commissaire. 

Cette période se décompose en 2 socles qui font l’objet d’une évaluation : 

- S1 : enseignement des fondamentaux des questions de sécurité (18 semaines dont 3 semaines de stages de découverte) ; 

-S2 : approfondissement de techniques (22 semaines dont 5 semaines et demie de stage). 

 

Période 2 : Le stagiaire est appelé commissaire stagiaire.

Cette période correspond à la 2ème année de formation et ne comporte qu’un socle : 

S3 : fondamentaux du métier de commissaire (43 semaines, dont 20 semaines en stage). Elle se conclut par l’établissement du classement et le choix des postes (sous réserve d’aptitude à la titularisation). Un stage dit d’ « adaptation à l’emploi » d’une durée de 2 mois s’effectuera dans un poste similaire à celui obtenu au choix des postes. 

Un jury d’aptitude et de la scolarité émet son avis sur l’aptitude à être titularisé à la fin de ce dernier stage.

À l’issue de la liste d’admission du concours, les lauréats reçoivent leur courrier notifiant leurs résultats. 

Il est précisé que : « La déclaration d’admission au concours est prononcée sous réserve de l’agrément définitif et de la reconnaissance de l’aptitude physique à l’emploi postulé. ».

Qu’est-ce que l’agrément ?

C’est un arrêté préfectoral faisant suite aux renseignements collectés par les services en charge de l’enquête administrative.

Qui donne l’agrément ?

C’est le préfet responsable des secrétariats généraux de l’administration du ministère de l’Intérieur (SGAMI) et des secrétariats généraux de l’administration de la police (SGAP), qui prend cet arrêté. Pour cela, il se base sur l’enquête administrative et l’enquête du service national des enquêtes administratives de sécurité (SNEAS). L’enquête administrative est réalisée par les services de police compétents (service départemental du renseignement territorial) qui peuvent convoquer le candidat dans leurs locaux. L’article L 114-1 du code de la sécurité intérieure (CSI) autorise la consultation, dans le cadre d’enquêtes administratives préalables, de traitements automatisés de données personnelles pour le recrutement des fonctionnaires de la police nationale. En cas de refus d’agrément, le lauréat perd le bénéfice du concours.

Date à retenir

Découvrir l'ensemble des recrutement à venir

Calendrier prévisionnel des concours de commissaire de police

Rémunération

En Île-de-France, au 1er janvier 2024, nets/mois
Dès l'entrée en école
Début de carrière
Fin de carrière
2 240 €  
(hébergement gratuit, statut stagiaire)
3 393 €
(1er échelon, commissaire)
8 340 €
(échelon HED3, commissaire général)
En province au 1er janvier 2024, nets/mois
Dès l'entrée en écoleDébut de carrièreFin de carrière
2 084 € 
(hébergement gratuit, statut stagiaire)
3 224 €
(1er échelon, commissaire)
8 076 €
(échelon HED3, commissaire général)

Résultats des recrutements